L'association UFC-Que choisir dénonce les retards des trains régionaux

UFC-Que choisir a lancé, mardi 26 mai 2015, une pétition pour demander aux élus d\'imposer aux transporteurs (SNCF et RATP) un tarif variable de l\'abonnement, en \"fonction de la qualité réelle\" du transport.
UFC-Que choisir a lancé, mardi 26 mai 2015, une pétition pour demander aux élus d'imposer aux transporteurs (SNCF et RATP) un tarif variable de l'abonnement, en "fonction de la qualité réelle" du transport. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Selon les chiffres de l'association, seulement 89,5% des TER arrivent à destination avec un retard inférieur à 6 minutes.

A quelques mois des régionalesUFC-Choisir  s'attaque à la faible qualité des transports régionaux. Selon ses chiffres, "seulement" 89,5% des TER arrivent à destination avec un retard inférieur à 6 minutes. L'association de consommateurs a donc lancé, mardi 26 mai, une pétition pour demander aux futurs élus d'imposer aux transporteurs (SNCF et RATP) un tarif variable de l'abonnement, en "fonction de la qualité réelle". Elle souhaite que "tout retard répété sur une même ligne donne lieu à une baisse automatique du prix pour le mois suivant".

Pour justifier sa démarche, l'association relaye les chiffres officiels de la ponctualité des trains régionaux en France et en Europe.

La France dans le dernier wagon européen

Les trains régionaux français sont parmi les moins ponctuels d'Europe. "La France se situe bien loin des performances de nos voisins européens comme l’Allemagne, les Pays-Bas (94,9%), ou l’Autriche (96,4%)", pointe UFC-Que choisir. Seuls les Suisses font pire, avec 87,8% de ponctualité. Mais, dans la Confédération, le retard est comptabilisé à partir de 3 minutes, contre 6 minutes dans les autres pays de l'étude.

La région Paca bonne dernière

En France, il existe de fortes disparités entre les régions. L'Alsace affiche ainsi un taux de ponctualité bien meilleur que la moyenne nationale, avec 95,2%. A l'inverse, "les régions du Sud de la France présentent une qualité désastreuse, notamment en Provence-Alpes-Côte d’Azur (seulement 77,3% de ponctualité)", souligne UFC-Que choisir. En Ile-de-France, "la situation n’est pas plus brillante, avec 550 000 usagers des RER et Transiliens qui subissent chaque jour un retard". La Lorraine et le Nord-Pas de Calais n'ont pas communiqué leurs chiffres.