Grève des routiers : le trafic perturbé dans plusieurs régions

Des conducteurs de poids lourds bloquent des camions près de Lyon-Corbas (Rhône), le 18 janvier 2015.
Des conducteurs de poids lourds bloquent des camions près de Lyon-Corbas (Rhône), le 18 janvier 2015. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Quelques perturbations sont observées, lundi matin, autour de Rennes, Caen ou encore Bordeaux. Les routiers effectuent des opérations de blocage pour obtenir une revalorisation de leurs salaires.

Ils avaient promis de ne pas gêner la circulation des véhicules légers. En grève pour réclamer une revalorisation de leurs salaires, les conducteurs de poids lourds ont malgré tout provoqué d'importantes perturbations aux abords de plusieurs grandes villes, lundi 19 janvier.

Au total, un cumul de 737 kilomètres d'embouteillages a été enregistré à 9 heures du matin, selon le Centre national d'information routière (Cnir), contacté par francetv info. Un cumul bien au-dessus des moyennes, qui est toutefois à mettre davantage sur le compte de la météo que sur celui des chauffeurs routiers. 

>> Pour tout comprendre à la grève des routiers, c'est par là

Dans le Nord-Pas-de-Calais, un bouchon de 5 km s'est formé sur l'autoroute A1 aux abords de Lille, notamment en destination de la plateforme multimodale de Dourges (Pas-de-Calais). Des blocages ont également été mis en place à Arras et Saint-Omer, tandis qu'une opération escargot est en cours sur l'A22 en direction de Lille. 

A Caen (Calvados), des barrages filtrants ont été mis en place dès minuit sur le périphérique, laissant une seule file ouverte aux véhicules légers sur certains tronçons, selon France Bleu Basse Normandie.

Sur la rocade extérieure de Rennes (Ile-et-Vilaine), une centaine de grévistes ont mené une opération escargot, selon France Bleu Armorique. Vers 08h30, la circulation était "saturée" autour de l'agglomération bretonne, selon le centre régional d'information routière (CRIR). A Nantes (Loire-Atlantique), plusieurs portes permettant d'accéder à l'agglomération ont également été bloquées, en particulier aux abords de la zone industrielle de Carquefou. Plus au sud, un barrage filtrant a aussi été mis en place sur l'A63 à Cestas, au sud de Bordeaux (Gironde), et ce en direction de Bayonne, selon France Bleu Gironde.

Les principaux bouchons attendus près de Marseille

En Ile-de-France, le plus gros des difficultés se concentrait autour de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), où se trouve le principal port commercial de la région. Des ralentissements sont à déplorer sur l'A86 et sur l'A15. 

Sur l'A88, dix kilomètres d'embouteillages ont été relevés sur l'A88 entre Firminy et Saint-Etiennne (Loire).

Les principales perturbations étaient toutefois attendues du côté de Marseille (Bouches-du-Rhône). Un peu avant 7 heures, une poignée de véhicules a débuté une opération escargot au départ d'Aix-en-Provence en direction de la cité phocéenne. Sur l'A50, un bouchon de 3 km était signalé à hauteur d'Aubagne. Plusieurs kilomètres de ralentissement étaient également constatés sur l'A51, l'A55 et l'A7 en direction de Marseille. 

Vous êtes à nouveau en ligne