VIDEO. Des manifestants agressent deux dirigeants d'Air France lors d'un comité central d'entreprise

La compagnie a annoncé son intention de porter plainte, lundi, après ces violences consécutives à l'annonce d'un plan de restructuration qui vise 2 900 postes.

Le DRH "a manqué de se faire lyncher", selon un syndicaliste CGT qui a assisté à la scène. Des salariés d'Air France ont perturbé le comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie, qui a confirmé, lundi 5 octobre, un plan de restructuration menaçant 2 900 postes. 

La compagnie souhaite porter plainte

De source aéroportuaire, 1 000 à 1 500 salariés manifestaient dans la matinée devant le siège, à Roissy-en-France (Val-d'Oise), 2 000 selon la CGT. Après avoir forcé les barrières, les quelque salariés qui manifestaient devant le siège à Roissy-en-France, ont pénétré en nombre dans le bâtiment où se tenait le CCE. Interrompu, il ne reprendra pas lundi, ont indiqué les syndicats. 

Insultes, cris, bousculades... Dans une ambiance extrêmement tendue, des agents de sécurité ont évacué le directeur d'Air France à Orly, Pierre Plissonnier, ainsi que Xavier Broseta, le DRH du groupe, dont la chemise a été arrachée dans la mêlée. La compagnie a "fermement" condamné ces "violences physiques" et a indiqué son intention de porter plainte. 

Vous êtes à nouveau en ligne