La conférence sociale s'est déroulée dans un climat dégradé

France 3

Contestant la mise en examen des employés d'Air France après les violences, la CGT a joué la politique de la chaise vide.

Ce devait être la grand-messe du dialogue social, mais cette année encore, le climat était très tendu lors de la conférence sociale lundi 19 octobre. L'absence de la CGT était dans tous les esprits.

En cause, le conflit à Air France. "Quand des salariés sont traités de voyou et des patrons chaleureusement encouragés dans ce qu'ils font, forcément on considère que le gouvernement a choisi son camp et pas le camp des salariés", s'est justifié Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

Un dialogue social à bout de souffle ?

Cette politique de la chaise vide a été mal comprise par certains partenaires sociaux. "On n'a pas le choix, il faut se confronter pour faire émerger des solutions", a expliqué Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Parmi les présents, les seuls à avoir l'air vraiment satisfaits, ce sont peut-être les représentants du patronat.

Certains syndicats, dont Force ouvrière, dénoncent un dialogue social à bout de souffle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne