Grève à Air France : l'action de la compagnie décroche de 13% après la démission de son PDG

Jean-Marc Janaillac annonce sa démission d\'Air France, le 4 mai 2018 à Paris.
Jean-Marc Janaillac annonce sa démission d'Air France, le 4 mai 2018 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Jean-Marc Janaillac a annoncé sa démission vendredi, après le rejet par les salariés d'un accord salarial proposé par la direction.

C'est une conséquence de la démission du PDG du groupe. L'action d'Air France-KLM a dévissé de 13%, lundi 7 mai, à l'ouverture de la Bourse de Paris. Jean-Marc Janaillac a en effet annoncé son départ, vendredi 4 mai, après le rejet par 55,44% des salariés d'un accord salarial proposé par la direction. Une décision qui a plongé le transporteur aérien dans l'incertitude. 

La compagnie est confrontée lundi à sa quatorzième journée de grève pour les salaires depuis février, avant une quinzième mardi. Mais le trafic s'améliore avec près de 85% des vols maintenus, en raison d'une mobilisation déclinante chez les pilotes.

Le conflit a déjà coûté plus de 300 millions d'euros et l'intersyndicale doit décider si elle acte de nouveaux préavis ou si elle suspend le mouvement. C'est le souhait de la direction qui souligne qu'aucune négociation ne peut s'"engager" actuellement. Elle s'active en effet pour trouver un successeur à Jean-Marc Janaillac.

Vous êtes à nouveau en ligne