Des billets d'avion quatre à six fois plus chers qu'avant l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV : le difficile retour des Français de Chine

Anne Génetet,  la députée LREM de la 11e circonscription des Français de l\'étranger, qui englobe l\'Asie du sud-est, le 16 mai 2019 à Paris.
Anne Génetet,  la députée LREM de la 11e circonscription des Français de l'étranger, qui englobe l'Asie du sud-est, le 16 mai 2019 à Paris. (LUC NOBOUT / MAXPPP)

Les prix ont sextuplé, a constaté la députée LREM Anne Génetet, élue de la 11e circonscription des Français de l'étranger.

La situation est vraiment compliquée pour les Français toujours présents en Chine en raison de l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV. Le quai d'Orsay leur a officiellement recommandé hier "de s’éloigner momentanément du pays" s'ils n'ont pas "de raisons essentielles d'y rester". Mais difficile voire impossible, en réalité, de quitter la Chine car les prix des vols encore disponibles ont explosé.

Les prix flambent en raison des restrictions de vol

C'est évidemment l'une des conséquences de la suspension de tous les vols Air France de et vers la Chine, au moins jusqu'au 9 février, une mesure également appliquée par de nombreuses autres compagnies.  

Les tarifs tournent normalement autour de 600 euros pour un aller-retour Pékin-Paris. Ils sont devenus prohibitifs, dénonce Anne Génetet, la députée LREM Anne Génetet, précisément élue de la 11e circonscription des Français de l'étranger, qui englobe l'Asie du sud-est. Elle dit l'avoir vérifié elle-même sur le site d'Air France en Chine.   

Pour un aller-retour Pékin-Paris, le premier essai que j'ai fait, je l'avais à 2 400 euros en classe éco. Quand j'ai voulu faire un deuxième essai, le billet est passé à 3 600 euros l'aller-retour.Anne Génetet, députée LREM. à franceinfo

À Air France, on rappelle qu'il ne s'agit pas de vols opérés par la compagnie, puisque ceux-ci sont suspendus entre la Chine et la France,  et que le site dirige à défaut les passagers vers les offres de compagnies partenaires dont les tarifs ne sont évidemment pas définis par Air France.  

La situation ne semble pas près d'évoluer puisque selon nos informations, Air France devrait prolonger la suspension de ses vols au moins jusqu'à la fin du mois.  

Vous êtes à nouveau en ligne