Crise sanitaire : les collectivités veulent aider les aéroports

France 2

Avec la crise sanitaire, Air France va devoir supprimer des lignes non rentables. La compagnie s’apprête à délaisser l'aéroport de Pau (Pyrénées-Atlantiques). La ville s'est tournée vers une compagnie privée pour tenter de sauver son aéroport.

Dans le ciel de Pau (Pyrénées-Atlantiques), plus un seul avion ou presque. Désormais, seuls deux appareils Air France décolleront chaque semaine d'ici. Avant, il y avait neuf vols quotidiens. Une situation inadmissible pour l'agglomération qui a décidé d'intervenir. La compagnie ASL, spécialisée dans le fret, opérera une liaison par jour.

Les entreprises locales rassurées par la décision

Pour l'attirer dans le Béarn, la collectivité locale se porte garante à hauteur de 200 000 €. "C'est la compagnie qui prend le risque, ce n'est pas une subvention, mais nous avons garanti le fait qu'ils auraient un taux de remplissage suffisant, et s'il ne l'avait pas, nous viendrions en garantie", explique François Bayrou, tête de liste Modem à la mairie de Pau. Tout sauf une subvention directe qui serait illégale aux yeux de la justice européenne. Les entreprises locales sont rassurées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne