Ce qu'il faut savoir sur la grève à Air France

Des passagers vérifient leur vol à l\'aéroport de Lyon-Saint-Exupery, le 15 septembre 2014.
Des passagers vérifient leur vol à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupery, le 15 septembre 2014. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Environ 60% des vols devraient être annulés mardi et la situation pourrait aller jusqu'à la paralysie mercredi.

Après une première journée de grève très suivie à Air France, la situation risque d'empirer mardi 15 septembre. Les pilotes restent massivement hostiles aux conditions de développement de la filiale low cost du groupe. Francetv info fait le point sur cette grève qui perturbe le trafic aérien.

A quoi faut-il s'attendre dans les jours à venir ?

Mardi, la direction prévoit d'assurer seulement 40% des vols de ses quelque 1 000 vols quotidiens (contre 48% lundi). Si la proportion de pilotes en grève restera stable à 60%, selon la direction, la situation se dégradera car les pilotes d'encadrement appelés en renfort lundi devront être mis au repos. La situation pourrait même aller jusqu'à la paralysie mercredi, préviennent les syndicats. "Demain, ce sera encore plus difficile et, mercredi, (le trafic) Air France peut être arrêté", une fois le réservoir de volontaires épuisé, pronostique Jean-Louis Barber, président du SNPL AF Alpa. 

Lundi, c'est dans les aéroports du Sud que l'impact de la grève a été le plus important, notamment à Toulouse, Marseille, Nice et Lyon. Le SNPL AF Alpa (majoritaire) a appelé à une grève reconductible du 15 au 22 septembre. Le Spaf (deuxième syndicat) a étendu son préavis de deux jours, jusqu'au 20. Un mouvement d'une semaine serait le plus long conflit mené par des pilotes d'Air France (groupe Air France-KLM) depuis 1998.

Que faire si l'on doit prendre l'avion ?

Si vous devez prendre l'avion avec la compagnie française, vous pouvez déjà consulter le programme de vols qui sera mis à jour 24 heures avant l'heure de départ sur les sites internet www.airfrance.fr et mobile.airfrance.com, ainsi que sur les applications mobiles de la compagnie. Vous trouverez ces informations en cliquant sur l'onglet "actualité des vols".

Si votre vol est annulé, vous pouvez échanger votre billet ou obtenir un remboursement intégral et sans frais, selon la compagnie. Des démarches qui peuvent être effectuées sur le site internet www.airfrance.com, par téléphone via le numéro vert 0800 240 260 ou sur les réseaux sociaux (Twitter ou Facebook). Sinon pour ne pas prendre de risque, vous pouvez anticiper et reporter votre vol "entre le 23 et le 30 septembre 2014 inclus, sans frais, dans la limite des places disponibles", explique Air France.

Quelles conséquences pour l'entreprise ?

La direction évalue son coût à "10 à 15 millions" d'euros par jour, et lundi, le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a laissé entendre que le retour aux bénéfices de la compagnie française pourrait être compromis cette année. Lundi, le titre Air France-KLM a clôturé en baisse de 3,25%.

Air France, qui a présenté "ses excuses" à ses clients, dédommagera tous les passagers dont le vol a été annulé et remboursera en outre l'intégralité du billet à défaut d'autre vol disponible. Selon Alexandre de Juniac, 65 000 clients ont été touchés par des retards de vol ou annulations.

Quelle porte de sortie dans ce conflit social ?

Pour trouver une issue, les négociations se poursuivaient entre la direction et les syndicats représentatifs. Mais lundi après-midi, le SNPL a fait état d'un dialogue "bloqué", assurant que le mouvement se poursuivrait "tant que la direction ne changera pas de philosophie".

Alexandre de Juniac a exhorté les pilotes à participer à "un projet magnifique", porteur d'un millier d'emplois en France, dont 250 de pilotes. Les syndicats déplorent une "mise en concurrence" des pilotes au sein du groupe et craignent que le nouveau plan stratégique "Perform 2020" n'ouvre la voie à un "pillage de l'emploi français", quand la compagnie y voit un levier de "reconquête du marché" face aux compagnies à bas coûts (Ryanair, easyJet).

Au sein d'Air France, la grève a été taxée de "corporatiste" par la CFE-CGC et la CFDT, le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, la jugeant même "indécente". Au niveau salarial, les pilotes d'Air France sont plutôt bien lotis. Un pilote gagne entre 75 000 et 250 000 euros brut annuel selon son grade, son ancienneté et son affectation. Chez Transavia, le salaire varie entre 87 000 et 180 000 euros.