Aviation : Air France a fait voler un A380 pour la dernière fois

France 3

Le "super jumbo" d'Airbus ne volera plus pour Air France deux ans avant la fin prévue, Maeva Damoy explique sur le plateau du 19/20 les raisons de cet arrêt brutal.

Air France a tourné une page de son histoire vendredi 26 juin en faisant voler pour la dernière fois un Airbus A380. Un géant des airs dont l'exploitation a été arrêtée plus tôt que prévu. À 15h30, quelque 500 employés de la compagnie ont été invités à monter à bord pour un dernier tour dans un avion qui a transporté chaque mois quelque deux millions de passagers. "L'A380 devait révolutionner la flotte aérienne en 2005. Là, il disparaît avec deux ans d'avance pour deux raisons. La première, il est trop gourmand. La deuxième, il est trop grand", explique sur le plateau du 19/20 la journaliste Maeva Damoy. Avec ses deux étages et ses quatre réacteurs, le "super jumbo" imposait des contraintes logistiques.

Trop gros, trop gourmand

"Il peut transporter jusqu'à 800 passagers, il était déjà difficile à remplir mais avec la crise sanitaire, c'est le coup de grâce", ajoute-t-elle. Il est donc cloué au sol deux ans avant la date fixée initialement. De plus, l'A380 consomme "20% de carburant en plus que les appareils les plus récents". Et même comparé au Boeing 787 qui est de la même génération et qui consomme 2,35 litres pour 100 km et par passager, il en consomme 2,9 litres. À l'échelle d'un Paris-New York (États-Unis), ça fait 10 000 litres de plus en consommation. Sans compter que le nombre de commandes a été insuffisant pour le rendre rentable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne