Air France porte plainte pour violences aggravées

FRANCE 3

Ce lundi 5 octobre au matin, le comité d'entreprise d'Air France a dégénéré. Des salariés ont malmené physiquement plusieurs cadres. France 3 fait le point.

Ce devait être une simple manifestation devant le siège d'Air France, mais très vite, plusieurs centaines de salariés font irruption dans la salle de réunion où se tient le comité d'établissement. Le ton monte, les esprits s'échauffent. Deux dirigeants sont poursuivis par les salariés en colère.

2 900 suppressions de postes

Ces hauts responsables des ressources humaines sont violemment pris à partie. Ils essayent de s'échapper, mais ils se font rattraper et se font arracher leur chemise. Dans la cohue, sept personnes sont blessées dont un vigile qui passera quelques heures dans le coma. Torse nu, les deux dirigeants doivent escalader les grilles pour échapper à leurs poursuivants. 

La direction prévoit la fermeture de cinq lignes et surtout 2 900 suppressions de postes, voire des licenciements secs si les négociations n'aboutissent pas. Ce soir, Xavier Broseta, le directeur des ressources humaines qui a été agressé, appelle pourtant à l'unité de l'entreprise. Les négociations doivent reprendre, mais elles s'annoncent plus que jamais difficiles. Air France vient d'ailleurs de porter plainte pour violences aggravées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne