Air France : mise à pied des cinq salariés poursuivis pour violences

FRANCE 3

La compagnie aérienne a décidé de mettre à pied ces cinq salariés à titre conservatoire avec suspension de salaires. Une décision qui irrite la CGT.

C'est une décision qui pourrait raviver les tensions chez Air France. Ce jeudi 15 octobre, la compagnie aérienne a mis à pied les cinq salariés poursuivis pour violences contre deux de ses cadres et plusieurs vigiles. Cette décision est prise à titre conservatoire. Les cinq employés sont suspendus sans salaire.

Cette mesure exceptionnelle - cinq personnes suspendues en même temps - est une première chez Air France. "Une procédure de licenciement pourrait être engagée contre eux, peut-être en fonction de leur jugement pour violences en réunion prévu pour début décembre", indique Benjamin Delombre depuis les Invalides.

"Inadmissible" pour la CGT

Ces mises à pied sont prononcées dans un contexte particulier : après des jours de débats houleux, syndicats et patronat cherchent à renouer le dialogue. "Aujourd'hui, un conseil d'administration est prévu à Roissy. Pas sûr qu'il se déroule sous les meilleurs auspices. La CGT a déjà réagi en déclarant la mesure de ce matin 'inadmissible' et qu'en de telles circonstances, une reprise des négociations n'était pas envisageable", conclut le reporter de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne