Air France : ma vie de pilote

FRANCE 3

La compagnie aérienne a annoncé de nouvelles embauches de pilotes. Une première depuis huit ans. Une équipe de France 3 a suivi pendant 24 heures un pilote d'Air France.

D'ici le mois de mars, Air France devrait recruter 102 pilotes, une première depuis huit ans. Mais les pilotes sont-ils vraiment des privilégiés ? Pour Laurent Bertucat, la vie de pilote c'est d'abord une valise. Pilote de moyen-courrier, il passe une nuit sur trois à l'hôtel, principale contrainte de son métier. Arrivé à l'aéroport avec sa copilote, il doit pointer comme à l'usine. Leur travail commence au sol avec un briefing. Laurent Bertucat doit tout vérifier : de la météo, à l'identité de ses passagers. "On doit tout connaitre, tout maîtriser", lance-t-il à France 3.

Une pression quotidienne

Des contrôles jusqu'au tarmac, des réacteurs au train d'atterrissage, Laurent Bertucat passe tout au peigne fin avant le décollage. Pas le droit à l'erreur. Une pression quotidienne bien rémunérée. Le pilote de 47 ans gagne 10 000 euros par mois. Il y a un an, Air France a voulu baisser le salaire de ses pilotes alors Laurent Bertucat a fait grève. Un mouvement très critiqué. "On est très souvent perçu comme des nantis", déplore-t-il. Lui est d'accord pour voler plus, mais pas sans contrepartie. Une cause de tension entre les syndicats de pilote et la direction de Air France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne