Air France : le service d'ordre de la CGT a-t-il laissé faire les agresseurs ?

Pierre Plissonnier, le vice-président d\'Air France (au centre), à Roissy-en-France (Val d\'Oise), le 5 octobre 2015.
Pierre Plissonnier, le vice-président d'Air France (au centre), à Roissy-en-France (Val d'Oise), le 5 octobre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Des responsables syndicaux de la compagnie aérienne accusent, sous couvert d'anonymat, le service d'ordre de la CGT d'avoir été laxiste.

Alors que l'affaire prend un tour politique et que les responsables sont en cours d'identification, une question revient après l'agression du DRH et du vice-président d'Air France : comment a-t-elle été rendue possible ? Le Canard enchaîné cite, dans son édition du mercredi 7 octobre, des responsables syndicaux qui accusent le service d'ordre de la CGT d'avoir été laxiste.

"Ce n'est pas la première fois que les syndicats manifestent lors de la tenue d'un CE, mais, habituellement, la CGT fournit un service d'ordre très efficace, a déclaré un responsable syndical à l'hebdomadaire satirique. Or cette fois, aucun de ses gros bras n'était présent." D'autres émettent une autre hypothèse : "La décision d'interrompre ma réunion du comité central d'entreprise a été 'planifiée' par les durs de plusieurs syndicats afin de lancer un coup de semonce décisif à la direction", selon Le Canard Enchaîné.

Des membres de la CGT ont escorté le DRH

Des accusations difficiles à vérifier. Sans compter que, comme l'a montré France 2 dans un récit détaillé, ce sont des membres de la CGT qui ont escorté le DRH agressé (vers 1 minutes 46).


L'un d'eux s'appelle Abdel et a 33 ans. "Il est agent de piste à Air France et délégué syndical CGT", raconte Rue89. "Ce ne sont pas des syndicalistes qui ont fait ça", a-t-il affirmé au site d'informations.

Vous êtes à nouveau en ligne