Air France : le gouvernement dénonce les violences

FRANCE 2

Suites aux violences lors du comité central d'entreprise à Air France le 5 octobre, Manuel Valls a dénoncé des agissements de "voyous".

Les violences survenues lors du Comité central d'entreprise à Air France lundi 5 octobre ont largement fait réagir la classe politique. Présent au siège de la compagnie, le Premier ministre a affiché sa fermeté, exprimant que ces agissements sont "l'œuvre de voyous". "La justice devra identifier ceux qui se sont livrés à cette violence inqualifiable", a-t-il ajouté, quelques minutes après avoir serré la main du directeur des ressources humaines, agressé hier matin.

Des avis partagés

Parmi les salariés, les avis divergent concernant les actes de violence commis par leurs collègues contre des membres de la direction. Certains refusent ainsi de condamner les faits. "Moi ça ne me choque pas du tout, je pense qu'il y a vraiment des gens qui, je ne vais pas dire qui méritent ça, mais il y a un moment il faut faire attention à ce qu'on fait", exprime un homme au micro de France 2. Un autre dénonce des images "un petit peu sorties de leur contexte, on ne sait pas ce qui s'est passé avant, on ne sait pas qui est agressé". Pour une employée, "de là à venir à la violence, ça donne pas une bonne image".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne