Air France : la colère du partenaire KLM

fRANCE 2

L'action Air France a décroché à la bourse ce lundi 7 mai, en perdant près de 10% de sa valeur. KLM, la compagnie néerlandaise associée à Air France, est particulièrement préoccupée par les pertes liées à la grève, estimée à 300 millions d'euros.

Eux ne font pas grève et ne sont pas salariés d'Air France, mais ils pourraient aussi payer les conséquences du conflit. Les employés de KLM n'acceptent pas que la crise pénalise l'ensemble du groupe. Leur allié français a déjà perdu 300 millions d'euros. Et certains portent un regard sévère sur leurs collègues qui réclament une hausse des salaires.

La rentabilité en berne

Les deux compagnies sont unies depuis 2004. À l'époque, c'est KLM qui était en difficulté, mais la donne a changé. Aujourd'hui, Air France, plus grande, avec 48 000 salariés contre 28 000 chez KLM, est moins rentable : elle ne représente que 39% des bénéfices du groupe, contre 61% pour son allié néerlandais. Et au-delà des performances économiques, la gestion des conflits est bien différente. Comme chez Air France, les salariés de KLM ont consenti à des efforts pour améliorer la compétitivité de leur entreprise. Les salaires des pilotes ont par exemple été gelés pendant trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne