Air France-KLM : rencontre sous tension entre Bruno Le Maire et son homologue néerlandais

France 2

Il y a quelques jours, le gouvernement des Pays-Bas a acquis secrètement 14% du capital du groupe aérien. Le ministre de l'Économie attend des éclaircissements. La journaliste Alix Dauge fait le point à Bercy

"Cette décision surprise n'a pas plu à Bercy. Bruno Le Maire parle d'une situation incompréhensible et d'une opération inamicale de la part des Pays-Bas. Ce matin le ministre de l'Économie souhaite donc des éclaircissements après l'entrée des Pays-Bas au sein du capital du groupe aérien Air France-KLM", explique la journaliste Alix Dauge à Bercy. 

Discussions décisives 

"L'État néerlandais détient donc 14% des parts de la compagnie franco-néerlandaise, presque autant que la France dont la part est de 14,3%. Les Pays-Bas souhaitent avec cette participation renforcer leur influence au sein du groupe. Ce matin, l'heure est aux explications. Bruno Le Maire est en ce moment même avec son homologue néerlandais Wopke Hoekstra à Bercy pour selon ses mots, trouver une porte de sortie", conclut Alix Dauge. 

Vous êtes à nouveau en ligne