Air France : cinq salariés toujours en garde à vue

FRANCE 2

En direct de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, Luc Bazizin fait le point sur la situation ce lundi 12 octobre en soirée.

Une semaine après l'incident à Air France, cinq salariés ont été interpellés à leur domicile ce lundi 12 octobre au matin. Une sixième personne a été convoquée dans la journée. Son audition s'est achevée. Ce lundi soir, "il reste cinq salariés [...] toujours entendus dans les locaux de la police aux frontières", rapporte Luc Bazizin en direct de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. La garde à vue pourrait durer jusqu'à 48 heures.

Cinq ans de prison

Les cinq hommes ont été confrontés à des photos et à des vidéos qui les identifient formellement. Ils ont d'ailleurs reconnu qu'ils avaient participé à ces événements. L'interrogatoire porte maintenant plutôt sur leur volonté préméditée ou pas de s'en prendre aux cadres d'Air France. "Ils seront probablement présentés d'ici demain à un juge. Leur témoignage est essentiel pour identifier d'éventuels autres agresseurs", ajoute le journaliste. Ils encourent cinq ans de prison et de lourdes amendes si les "violences aggravées" sont reconnues. À cela pourront s'ajouter des sanctions de la part de leur employeur, et donc d'Air France, qui pourrait aller jusqu'au licenciement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne