Air France : Benjamin Smith, une nomination qui fait polémique

France 3

Le Canadien va prendre la tête de la compagnie Air France-KLM. Une arrivée qui n'est pas accueillie très positivement par les syndicats, notamment en raison de la rémunération, à la hausse, du nouveau patron.

Numéro 2 de la compagnie Air Canada, Benjamin Smith va désormais prendre les commandes d'Air France-KLM, avec un profil qui plaît beaucoup au gouvernement français. "C'est une personnalité qui a une parfaite connaissance du secteur aérien, qui a réussi la transformation d'une grande compagnie, Air Canada, et qui est consciente des défis de la compétition internationale", a déclaré le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire.

Un salaire trois fois supérieur à celui de son prédécesseur

Une nomination qui fait cependant grincer les dents des syndicats, d'abord parce qu'il n'est pas français. "Pour un dirigeant d'une holding, ce qui compte ce sont les résultats financiers. C'est un dirigeant qui n'a pas forcément la fibre nationale", explique Philippe Évain, président du Syndicat national des pilotes de ligne. Sa rémunération, 3,3 millions d'euros annuels, fait également polémique. Elle est en effet trois fois supérieure à celle de son prédécesseur, Jean-Marc Janaillac.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne