Violences policières : un nombre inquiétant de blessés graves

France 2

Le gouvernement fait face à une nouvelle polémique : plusieurs dizaines de blessés graves dans les manifestations des "gilets jaunes" ont été recensés à ce jour.

Un groupe de policiers intervient lors de la manifestation bordelaise samedi 12 janvier. Soudain, un homme s'effondre en pleine rue, avant d'être rapidement pris en charge par les secours. Il a depuis été placé en coma artificiel. Pour les proches de ce dernier, il ne fait aucun doute : il a été victime d'un tir de lanceur de balles de défense. Un acte incompréhensible pour son beau-père, Christian Clave, qui dénonce de "la violence pure et simple".

Plus de 300 signalements de violences policières

Les "gilets jaunes" dénoncent des violences policières de plus en plus nombreuses. La plupart des recensements font état de plusieurs dizaines de blessés. Quelques uns souffriraient d'infirmité permanente, notamment aux yeux. Principal accusé ? Le lanceur de balles LBD 40 qui doit être utilisé à une distance minimale de 10 mètres. Le directeur de la police nationale vient de rappeler à ses troupes ses règles d'utilisation dans un télégramme. Les syndicats de police rappellent qu'ils ne l'utilisent déjà que dans certaines conditions. Depuis le mouvement des "gilets jaunes", la police des police a déjà reçu plus de 300 signalements. La justice a ouvert pour l'instant 78 enquêtes suite à des plaintes pour violences policières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne