VIDEO. Violences sur les Champs-Elysées : "A aucun moment je ne me suis fait engueuler", assure Christophe Castaner

France Inter

Fragilisé par les violences de samedi à Paris lors des manifestations de "gilets jaunes", le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a démenti mardi sur France Inter avoir été sermonné par Emmanuel Macron et avoir songé à démissionner.

Christophe Castaner a-t-il pensé à démissioner ? A cette question posée mardi 19 mars sur France Inter, après les violences samedi sur les Champs-Elysées à Paris lors d'une manifestation de "gilets jaunes", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a répondu "non".

>> VIDEO. Nouveau préfet de police, interdictions de manifester... Les cinq annonces d'Edouard Philippe après les violences sur les Champs-Elysées

Il dément par ailleurs s'être fait "remonter les bretelles" par Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat avait réuni lundi à l'Elysée le Premier ministre Edouard Philippe ainsi que ses trois ministres chargé de l'Intérieur et de la Justice, Christophe Castaner, Laurent Nuñez et Nicole Belloubet. Une réunion de crise sur fond de vives critiques sur la gestion du mouvement des "gilets jaunes" par l'opposition de droite comme de gauche.

"J'ai échangé avec Emmanuel Macron samedi toute la journée, je l'ai vu samedi soir, j'ai échangé avec lui à plusieurs reprises dimanche, je l'ai encore vu hier. À aucun moment je ne me suis fait engueuler, a assuré Christophe Castaner à France Inter. J’aurais parfaitement compris que le président de la République m'engueule et, en plus, nos relations le permettent."

Vous êtes à nouveau en ligne