VIDEO. Jean Lassalle enfile un gilet jaune à l'Assemblée nationale, entraînant l'interruption de la séance

LCP

"Le ridicule ne tue pas", a commenté le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui répondait à une question posée par un autre député.

Séance de questions au gouvernement mouvementée, à l'Assemblée nationale. Le député sans étiquette des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle a enfilé un gilet jaune en plein hémicycle, mercredi 21 novembre, alors que le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, répondait à une question du député Jean-Michel Fauvergue sur l'encadrement des manifestations des "gilets jaunes"

Le président de l'Assemblée, Richard Ferrand, lui a alors demandé à plusieurs reprises d'enlever le vêtement. Ce dernier contrevient en effet au règlement intérieur de l'Assemblée, qui exige une "tenue de ville" qui soit "neutre". Une règle adoptée après une première polémique vestimentaire : en décembre 2017, le député LFI François Ruffin était venu défendre une proposition de loi vêtu d'un maillot de foot.

"Allez manifester hors de cet hémicycle", a aussi intimé Richard Ferrand à Jean Lassalle. Sans succès. "Ce rappel au règlement sera évidemment inscrit au procès-verbal et vous en subirez les conséquences", a-t-il conclu, avant d'interrompre la séance.

Départ des députés LFI et RN

Après quelques secondes d'interruption, Jean Lassalle, coutumier des coups d'éclat, a fini par retirer son gilet et la séance a repris. Le ministre de l'Intérieur s'est alors fendu d'une tirade à l'encontre du député : "Si le ridicule ne tue pas, je pense aux deux personnes qui sont mortes depuis samedi (…). Je pense à ces femmes, à ces hommes, qui aujourd'hui avaient une libre revendication et se retrouvent privés de ce droit fondamental de se déplacer." Cette intervention a provoqué l'ire de Jean Lassalle, qui s'est levé. Et celle des députés LFI et RN, qui ont quitté l'hémicycle.

Vous êtes à nouveau en ligne