VIDEO. "Gilets jaunes" : Marlène Schiappa veut savoir si des "puissances étrangères" financent les cagnottes de soutien aux "casseurs"

La secrétaire d\'Etat chargée de l\'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, quitte l\'Elysée, le 19 juillet 2017.
La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, quitte l'Elysée, le 19 juillet 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)

Sur France Inter, la secrétaire d'Etat a notamment pointé le rôle de l'Italie, "eu égard aux positions de certains responsables italiens".

"Qui finance les violences, qui finance les casseurs ?" Invitée sur France Inter jeudi 10 janvier, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a expliqué vouloir vérifier "s'il y a des puissances étrangères qui financent les casseurs et les violences urbaines dans Paris". Parmi elles, c'est notamment l'Italie qui l'interpelle, "eu égard aux positions de certains responsables italiens".

Lundi, Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles, et le vice-Premier ministre, Matteo Salvini, patron de la Ligue (extrême droite) ont publié des messages de soutien aux "gilets jaunes" français, les encourageant à "ne pas faiblir". 

Marlène Schiappa assure néanmoins ne pas vouloir "un tableau Excel" des noms des donateurs qui ont soutenu l'ancien boxeur Christophe Dettinger. La cagnotte en soutien à l'ancien boxeur qui a reconnu avoir frappé des gendarmes lors de l'"acte 8" des "gilets jaunes", a été fermée par la plateforme Leetchi mardi, après avoir récolté plus de 117 000 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne