VIDEO. "Gilets jaunes" : Frédéric Péchenard préconise d'"interdire les manifestations dans toute la France"

RADIO FRANCE

Le vice-président de la région Ile-de-France estime lundi que la seule interdiction des Champs-Elysées ne ferait que reporter les violences dans d'autres arrondissements. 

Comment éviter les violences lors des rassemblements de "gilets jaunes", comme celles du 16 mars commises à Paris ? "Il ne suffit pas d'interdire les Champs-Elysées, a déclaré Frédéric Péchenard lundi 18 mars sur franceinfo. On interdit toutes les manifestations dans toute la France, compte-tenu de ce qui s'est passé depuis 18 semaines, le temps que ça s'arrête".

Le vice-président Les Républicains (LR) de la région Ile-de-France réagissait au 18e samedi de manifestation des "gilets jaunes" qui ont donné lieu, à Paris, à un regain de violence. "C'est le 18e échec, et c'est ça qui rend les choses insupportables." 

"Ce ne sont pas des manifestations, c’est un attroupement"

"Si vous bloquez les Champs-Elysées, vous allez mettre une fois de plus, cinq ou six unités de forces mobiles pour bloquer l'avenue. On l’a déjà vu et à ce moment-là, ça se reporte dans le 8e, le 16e ou le 17e [arrondissement]. Il y a eu deux week-ends de suite où le 17e a été mis à feu et à sac", a poursuivi l'ancien patron de la police nationale, en neuvième position sur la liste LR aux élections européennes du 26 mai. "Si elles ne sont pas déclarées, par définition, ce ne sont pas des manifestations, c’est un attroupement", a-t-il ajouté.

Selon Frédéric Péchenard, les urnes représentent un moyen de s’exprimer. "La France est une démocratie, un État de droit. On a le droit de voter et on vote souvent en France. C’est ça un État de droit et ça n’est certainement pas 10 000 personnes qui vont décider de ce que les gens doivent penser", a-t-il conclu.   

Vous êtes à nouveau en ligne