VIDEO. "Gilets jaunes", climat ou encore ISF... Emmanuel Macron participe au grand débat national avec des intellectuels à l'Élysée

Le grand débat national à l\'Élysée, le 18 mars. 
Le grand débat national à l'Élysée, le 18 mars.  (ERIC CHAVEROU/RADIOFRANCE)

Le chef de l'État reçoit lundi environ 70 intellectuels dans la salle des fêtes de l'Élysée pour poursuivre le grand débat national. 

Après les élus et des citoyens, cette fois Emmanuel Macron poursuit lundi 18 mars le Grand débat national avec des intellectuels. Plus de 70 personnes triées sur le volet participent à une rencontre avec le chef de l'État. Une soirée de discussion retransmise sur France Culture, durant laquelle Emmanuel Macron a répondu à de nombreux sujets d'actualité. 

Manifestation des "gilets jaunes" à Paris samedi

Interrogé sur les violences en marge des manifestations des "gilets jaunes", Emmanuel Macron a estimé que ce "sont des gens qui veulent détruire les institutions. Ce ne sont pas des manifestants".  Le chef de l'État dit faire la différence entre les manifestations qui sont "l'expression libre mais respectueuse d'une opinion, mais je ne confondrais pas la manifestation et ce qui s’est passé samedi, ça s'appelle une émeute de casseurs et il faut faire ce distinguo de manière absolue". 

Reforme de l'ISF

Emmanuel Macron s'est dit en faveur d'une "évaluation", avant de mettre en avant "l'effet redistributif de la réforme de la taxation du capital". "S'il est observé qu'elle n'est pas efficace, il faut la corriger", a affirmé le président. Selon Emmanuel Macron, "un des points qu'on n'a pas bien expliqué sur ce sujet-là, le cœur de la réforme de la fiscalité du capital, c'était de ré-attirer du capital productif ou de le garder en France, et selon le chef de l'État, il faut peut-être conditionner davantage, sur la partie ISF qui a été totalement supprimée, la part de réinvestissement". 

Pour une "démocratie délibérative" 

Alors que les "gilets jaunes" réclament le RIC, référendum d'initiative citoyenne, le chef de l'État a plaidé pour une "démocratie délibérative". Emmanuel Macron s'est dit opposé "au référendum permanent". "Je pense qu'on doit garder une part d'autorité de rapport à la décision, a déclaré le président, et donc on ne peut pas s'arrêter à la tyrannie d'une irréductible minorité", a-t-il conclu. 

Banque européenne pour le climat 

Pour accélérer la transition écologique, Emmanuel Macron a évoqué la banque européenne pour le climat. "L'idée, c'est de s'appuyer sur deux instruments que l'on a. On a la banque d'investissement européenne qui doit être beaucoup plus mobilisée sur ce type d'investissement et puis on a un vrai débat à avoir qui est : Qu'est ce qu'on met comme objectifs au sein de notre banque centrale?". Le chef de l'État, s'est dit "très favorable" a une augmentation du prix du carbone au niveau européen. "C'est d'accepter qu'on va vers un modèle où l'investissement productif doit prendre en compte ses impacts sur le climat". 

Sur l'Algérie

Le président Emmanuel Macron a annoncé qu'il avait "pris la décision d'organiser pour le mois de juin un sommet des deux rives". Le chef de l'Etat plaide pour une politique méditerranéenne avec une volonté d'y "associer les partenaires européens intéressés par le sujet”. Il compte le faire avec les gouvernements, "mais aussi les jeunesses, le monde intellectuel, le monde culturel". Emmanuel Macron se dit choqué de voir que "pendant trop d'années, on a considéré que l’avenir d’un jeune Algérien ou d'une jeune Algérienne qui voulait réussir c’était de venir étudier en France". Selon lui, il y a "quelque chose à faire avec les milieux académiques, scientifiques, intellectuels".

Sur la laïcité

La question de la laïcité a été abordée lors de ce grand débat. Emmanuel Macron a détaillé sa pensée durant une quinzaine de minute. Il a estimé que, selon lui, la laïcité en France, "c'est la loi de 1905, rien que la loi de 1905. La laïcité n'a pas d'adjectifs qu'on doit lui accoler, mais je n'en ai jamais fait non plus une forme de religion de la République".  

Vous êtes à nouveau en ligne