VIDEO. François Bayrou dénonce la "légitimité nulle" de la Commission nationale du débat public

RADIO FRANCE

Le président du MoDem, invité jeudi de franceinfo, regrette notamment que la commission soit "formée de personnes qui n'ont pas été élues".  

"Ce qui est pour moi incompréhensible, c'est que l'on veuille à tout prix introduire une commission dont personne ne sait rien", a déclaré François Bayrou jeudi 10 janvier sur franceinfo. Le président du MoDem n'est pas tendre avec la Commission nationale du débat public (CNDP) chargée d'organiser le grand débat national voulu par l'exécutif, face à la colère des "gilets jaunes".  

"Une commission dont la légitimité est nulle, formée de personnes qui n'ont pas été élues et dont on peut s'interroger sur l'expérience, a poursuivi le maire de Pau dans sa critique. Qu'est-ce que ça vient faire dans un débat profondément politique au sens le plus noble du terme ? Un débat qui intéresse les citoyens, que le président de la République a voulu et pour lequel il existe des intermédiaires qui sont absolument légitimes et qui sont les maires ?"

"Une redéfinition de ce qu'est le projet du pays"

"Il y a un Parlement. Pourquoi est-ce qu’on n’organise pas à l’Assemblée, au Sénat, un débat par des personnalités qui, elles, sont légitimes puisqu’elles ont été élues ?", a insisté François Bayrou, souligant la nécessité du débat. "Ce débat est une redéfinition de ce qu'est le projet du pays", a-t-il précisé.

Emmanuel Macron annoncera lundi qui pilotera le grand débat, puisque Chantal Jouanno a jeté l'éponge après la polémique autour de son salaire de 14 600 euros bruts. "C'est-à-dire le salaire du président de la République [14 910 euros en traitement et indemnités]. Je trouve que c'est complètement excessif, qu'on perd le sens de la mesure élémentaire", a réagi François Bayrou.

Vous êtes à nouveau en ligne