VIDEO.Comment les blacks blocs infiltrent les manifestations

Dans la manifestation, les blacks blocs se repèrent à leur violence, quand ils arrachent des morceaux de trottoir pour lancer des projectiles sur les forces de l'ordre, et quand ils détruisent des vitrines. On les reçonnaît aussi à leur tenue. Aujourd'hui, on a découvert que pour passer inaperçu, dans le cortège, certains n'hésitent pas à changer de tenue en cours de manifestation. 

Nous avons repéré une jeune femme qui a tout l'attirail du black bloc, combinaison noire, capuche, et gants. Elle s'éloigne du cortège puis réapparaît, tête nue, et sans sac. A notre grande surprise, elle enfile une chasuble aux couleurs du syndicat Solidaires. Pourquoi s'est-elle changée ? Nous lui posons la question, mais elle refuse de répondre. 

Sur le parcours, différentes tenues sont dissimulées

A quelques mètres, dans le cortège, on découvre un autre groupe. Plusieurs blacks blocs entourent un jeune homme en train de se changer, on le voit enfiler une combinaison noire pour aller rejoindre d'autres casseurs. Un jeu du chat et de la souris. Sur le parcours, différentes tenues sont dissimulées. Nous découvrons un coupe vent noir, des gants, et un tee shirt dissumulés sous un camion par des blacks blocs. 

Abandonner leur tenue permet aussi aux blacks blocs d'échapper aux contrôles de police en fin de manifestation. Un petit manège que les forces de l'ordre ont eux aussi repéré. 

"Ce qui complique le travail des forces de l'ordre c'est que dès l'instant où vous avez ce genre d'individus qui sont infiltrés dans les manifestations, ce n'est pas évident une fois qu'ils se sont habillés dans leur tenue traditionnelle d'aller les interpeller dans la masse des manifestants habituels pour leurs revendications sociales", s'inquiète Frédéric Lagache, secrétaire général du syndicat Alliance Police National. Aujourd'hui, à Paris, 330 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre. 

Vous êtes à nouveau en ligne