"Je suis écœuré" : le fondateur de "Vécu", le média amateur dédié aux "gilets jaunes" a pensé a arrêter son activité

Gabin Formont annonce sur Facebook la fin de \"Vécu\", le 2 février 2019.
Gabin Formont annonce sur Facebook la fin de "Vécu", le 2 février 2019. (GABIN FORMONT / FACEBOOK)

En réponse au manque de soutien à son égard, le jeune homme a annoncé samedi arrêter son activité, avant de se raviser.

"J'arrête 'Vécu' et je disparais du mouvement car je suis écœuré". Le fondateur de "Vécu", Gabin Formont, a un temps annoncé sur Facebook la fin du média dédié aux "gilets jaunes", samedi 2 février, avant de revenir sur ses déclarations. En cause : le jeune homme de 28 ans assure s'être fait "craché à la gueule" et avoir été "éjecté" de la manifestation parisienne du douzième samedi de mobilisation.

"Je m'étais donné un rôle : aider les gens qui se faisaient massacrer pour rien, ça m'a épuisé, ça a pris toute la place dans ma vie", explique-t-il dans une vidéo Facebook de plus de cinq minutes. "Je n'irai plus dans les manifestations, je vais rester loin de tout ça", promet aussi le fondateur de "Vécu", dont la page compte plus de 42 000 abonnés. "Je vais laisser les stars du mouvement s'occuper des blessés", assure-t-il aussi. Et d'ajouter : "ça va mal se terminer, il n'y a pas l'intelligence autour pour que ça se passe bien".

Dans un message posté sur sa page Facebook quelques heures plus tard, Gabin Formont est revenu sur ses dires : "J'ai vu vos messages, je ne vais pas abandonner, je n'en ai pas le droit, les enjeux sont bien plus grands que moi", a-t-il expliqué.

Vous êtes à nouveau en ligne