Tension sur les Champs-Élysées : "Il y a eu un manque d'anticipation", déplore la maire du 8e arrondissement

Une poubelle en feu sur l\'avenue des Champs-Elysées, à Paris, le 14 juillet 2019.
Une poubelle en feu sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, le 14 juillet 2019. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Au total, 175 personnes ont été interpellées dimanche 14 juillet à Paris en marge des violences qui ont succédé au traditionnel défilé militaire, a annoncé la préfecture de police.

"Il y a eu un manque d'anticipation", a déploré dimanche 14 juillet sur franceinfo Jeanne d'Hauteserre, la maire du 8e arrondissement de Paris, alors que des affrontements ont éclaté sur l'avenue des Champs-Élysées entre des manifestants et des forces de l'ordre, après le défilé militaire. "Il y avait des policiers, mais pas assez pour les empêcher de mettre le chaos, de brûler", a estimé la maire d'arrondissement.

>> DIRECT. 14-Juillet : 175 personnes ont été interpellées à Paris après des violences, retour au calme sur les Champs-Elysées

franceinfo : Savez-vous qui sont les fauteurs de troubles ?

Jeanne d'Hauteserre : Malheureusement non, on ne le sait pas car ils ne portent pas de gilets jaunes. Par contre, ils ont brûlé du mobilier, des poubelles. Ils ont essayé de pénétrer au drugstore. Il y a des forces de l'ordre qui sont arrivées entre-temps qui les ont barrés. On déplore ce genre de comportement, c'est la fête nationale. Cela s'est très bien passé ce matin, et d'un seul coup, ça a dégénéré. Effectivement, les forces de l'ordre n'étaient pas positionnées pour contrer ces comportements. J'ai eu des commerçants qui m'ont appelée, complètement affolés, leurs terrasses étaient ouvertes, les clients ont été évacués, le personnel s'est mis à l'abri.

Est-ce qu'il y a eu des blessés ?

Non, pas de blessés, mais des gens traumatisés car c'est la fête nationale. Les visiteurs, les touristes qui viennent, c'est pour fêter ça avec nous, donc se retrouver avec du gaz lacrymogène... Ne sachant pas qui est "gilet jaune" et qui ne l'est pas, les forces de l'ordre ne font pas trop la différence entre touristes ou non. On leur dit d'évacuer donc ils évacuent.

Comment se fait-il que les forces de l'ordre n'étaient pas là en début d'après-midi pour protéger l'avenue ?

Effectivement, il y a eu un manque d'anticipation car on ne pensait pas du tout à ça avec le système de filtrage qui avait été mis en place pour empêcher les "gilets jaunes" d'accéder aux Champs-Élysées. Apparemment, ils ont quand même pu accéder sans porter de gilets jaunes. Et donc ça a dégénéré après le défilé. Il y avait des policiers mais pas assez pour les empêcher de mettre le chaos, de brûler. Il y a en a même qui s'en sont pris à un commissaire.

Vous êtes à nouveau en ligne