"Suicidez-vous", nouvel acte de haine envers les policiers dans le Finistère

FRANCE 2

À Landivisiau dans le Finistère, des tags appelant les forces de l'ordre à se suicider ont été retrouvés sur les murs de la gendarmerie. Des actes qui font écho aux slogans scandés lors d'une manifestation de "gilets jaunes à Paris, samedi 20 avril.

Les agents municipaux de Landivisiau (Finistère) s'activent pour faire disparaître les stigmates de la nuit passée. Dimanche 21 avril au soir, des inscriptions invitant les policiers à se suicider ont été retrouvés sur les murs de la gendarmerie de la commune. "Flics suicidés à moitié pardonnés", pouvait-on notamment lire. "C'est révoltant, mais les gendarmes ne se laissent pas impressionner par de tels mots", indique le colonel Nicolas Duvinage, commandant du groupement de gendarmeries du Finistère.

Premiers appels au suicide à Paris

Samedi 20 avril, lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Paris, les mêmes appels au suicide avaient été entendus place de la Répulbique. Le parquet a ouvert une enquête pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique en réunion". Les auteurs risquent deux ans de prison et 30 000 € d'amende. Le syndicat Alternative police réclame plus de fermeté et une reclassification de ces actes en "incitation au suicide". Pour ce chef d'accusation, la sanction prévoit 3 ans de prison et 45 000 € d'amende. Les enquêteurs vérifient chaque vidéo de la mobilisation pour identifier les auteurs de ces slogans. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne