Seine-Maritime : un tag "gilets jaunes, on lâche rien" sur la porte de la permanence de la députée LREM à Fécamp

Photo prise par la députée Stéphanie Kerbarh et publiée sur son compte Twitter.
Photo prise par la députée Stéphanie Kerbarh et publiée sur son compte Twitter. (CAPTURE D'ECRAN TWITTER / STEPHANIE KERBARH)

C'est la deuxième fois en quelques jours que la permanence de la députée est dégradée.

La députée LREM de Seine-Maritime Stéphanie Kerbarh a déposé plainte après la découverte dans la matinée du mardi 9 juillet, d'un tag "GJ on lâche rien" devant sa permanence de Fécamp, rapporte France Bleu Normandie. La semaine dernière, de la colle avait été introduite dans la serrure de la porte du bâtiment. "Je ne comprends pas cette volonté de dégrader", dénonce Stéphanie Kerbarh.

"C'est un bâtiment ancien, historique et nettoyer ce tag coûtera plus cher que sur un bâtiment moderne. Il faut que ceux qui ont fait ça comprennent que c'est de l'argent public", s'agace l'élue.

La première dégradation n'avait pas été revendiquée. Mais cette-fois, le tag "GJ on lâche rien" est beaucoup plus explicite, et provoque l'incompréhension de Stéphanie Kerbarh. "J'ai rencontré plusieurs fois les gilets jaunes de Fécamp et Bolbec, j'ai réussi à faire avancer des dossiers, je suis donc un peu désemparée de voir ce tag. Car là nous ne sommes plus dans la liberté d'expression, mais dans la volonté de dégrader", dénonce la députée de la majorité au micro de France Bleu Normandie.

Suite à ces deux dégradations, la police a décidé de renforcer ses patrouilles dans le secteur de la permanence.

Vous êtes à nouveau en ligne