RIC, écologie, justice fiscale... Quelles sont les propositions du "Vrai débat", l'alternative au grand débat lancée par des "gilets jaunes"

Manifestation des \"gilets jaunes\" à Nice pour réclamer le RIC (Référendum d\'initiative citoyenne), le 31 décembre 2018.
Manifestation des "gilets jaunes" à Nice pour réclamer le RIC (Référendum d'initiative citoyenne), le 31 décembre 2018. (VIOLAINE ILL / FRANCE-BLEU AZUR)

Des universitaires ont analysé les contributions de 45 000 personnes. À l'exception du référendum d'initiative citoyenne (RIC), les propositions ne sont guère différentes de celles qui ont émergé à l'occasion du grand débat.

Le grand débat a-t-il pris en compte les revendications des "gilets jaunes" ? Alors que l'exécutif est en train de plancher sur les résultats de la consultation, franceinfo s'est penché sur les propositions émises par ces "gilets jaunes". Fin janvier, certains d'entre eux avaient lancé une plate-forme alternative à celle du gouvernement, baptisée le "Vrai débat". Les contributions ont été analysées par plusieurs groupes d'universitaires. Et les résultats ne semblent en fait pas très éloignés de ceux du grand débat.

En un peu plus d'un mois, près de 45 000 personnes se sont exprimées sur ce site, pour y faire des propositions et voter sur celles des autres. D'après Pascal Marchand, directeur du laboratoire de recherche toulousain qui a analysé ces contributions, il en ressort d'abord une volonté de transformer en profondeur le système politique. "Il y a une revendication de prise en compte du vote blanc, il y a un questionnement sur le rôle du Sénat, sa composition et son mode d'élection, explique-t-il. Et puis il y a le contrôle des lois, et là c'est le RIC [référendum d'initiative citoyenne] qui est extrêmement structurant dans ce débat." C'est la "même chose pour l'ISF qui n'est pas représentatif dans le grand débat" complète David Prost, l'un des administrateurs de la plateforme

Préoccupations écologistes

Le RIC semble être davantage présent dans cette consultation des "gilets jaunes" que dans le grand débat. En revanche, il y a des points communs entre les deux consultations : on retrouve une forte demande de justice sociale et fiscale, mais aussi des préoccupations écologiques : interdiction du glyphosate, soutien à l'agriculture bio font partie des mesures plébiscitées. Cela ne surprend pas Maxime Souque, "gilet jaune" avignonnais, un des initiateurs de la plate-forme. "Quand on voit "La Marche du siècle" faite à Paris, quand on voit cette mobilisation planétaire avec des étudiants, ce sont des choses qui nous préoccupent. La plupart des 'gilets jaunes' sont aussi écologistes", assure-t-il.

De son côté, David Prost s'est dit agréablement surpris par certaines prises de position : "Il y a un rejet massif sur la plateforme de la remise en cause du mariage homosexuel, de la restauration de la peine de mort, ce qui prouve bien que les "gilets jaunes" et les citoyens sont capables de réfléchir".

Les animateurs de la plate-forme "Vrai débat" souhaitent désormais que ces revendications soient retravaillées par des "assemblées délibératives", pour déboucher sur des "propositions de loi citoyennes" qu'ils entendent faire valoir auprès des élus. L'un des administrateurs de la plateforme David Prost annonce :  "On va créer avec les assemblées des propositions de lois législatives parce que le but était de pouvoir laisser les gens s'exprimer, poser leurs revendications et ensuite surtout, que ces personnes-là puissent les écrire eux-mêmes."

Vous êtes à nouveau en ligne