Référendum, ISF et loi "anti-casseurs" divisent le camp Macron

France 3

Emmanuel Macron serait tenté par un référendum pour conclure le grand débat national et mettre fin à la crise des "gilets jaunes". Une idée qui n’a pas l’unanimité des députés LREM, tout comme la loi "anti-casseurs".

C'est difficile de dire s'il s'agit juste d'un ballon d'essai ou s'il y a une réelle volonté d'Emmanuel Macron d'organiser un référendum. Le bureau chargé des élections au ministère de l'Intérieur aurait précommandé aux papetiers des enveloppes et des bulletins de vote pour être prête le jour J, selon le JDD.

Cette semaine, le chef de l'État a affirmé à des journalistes qu'il n'excluait rien à propos de ce référendum, mais il s'agit peut-être d'une tentative de sonder l'opinion.

Macron en banlieue

La question de l'ISF dans un référendum est de toute façon exclue par le président, même si les demandes de rétablissement de cet impôt pullulent dans les doléances, et au sein de LREM, à l'image de la députée Olivia Grégoire.

La loi "anti-casseurs" chagrine aussi beaucoup la majorité. L'autorité administrative pourrait se substituer à l'autorité judiciaire. Le député LREM Aurélien Taché craint des dérives, tout comme le patron de la CGT Philippe Martinez, invité de France 3 dimanche 3 février.

Dans ce climat agité, Emmanuel Macron se rend en banlieue parisienne, dans l'Essonne. Après les communes rurales, l'exécutif veut que les habitants des banlieues se saisissent du grand débat national.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne