Radars : les dégradations provoquent-elles une hausse de la mortalité ?

France 3

Tagués, incendiés... voilà ce qui est arrivé à 75% des radars automatiques selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Et ce depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Un chiffre qui pourrait coïncider avec la hausse récente du nombre de morts sur les routes.

Si d'habitude les voitures sont contrôlées à la sortie de Poitiers (Vienne), le radar est aujourd'hui un tas de cendres. Il a été incendié. Depuis, certains automobilistes estiment que la vitesse augmente sur la nationale.

Des dizaines de vies épargnées

Pour Christophe Castaner, les dégradations de radars ont des conséquences sur la sécurité routière. Dans les faits, il y a eu 3,9% de morts en plus en janvier 2019 par rapport au même mois en 2018.

Selon l'Observatoire de la sécurité routière et le ministre de l'Intérieur, 60 vies auraient pu être sauvées en novembre et décembre derniers sans les dégradations de radars. L'association "40 millions d'automobilistes" n'en est pas convaincu : "La réalité gouvernementale, c'est toujours de justifier les mesures mises en place", estime Pierre Chasseray, délégué Général de l'association.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne