Prime de 1 000 euros : certaines PME sautent le pas

France 2

Le versement d'une prime exceptionnelle défiscalisée de 1 000 euros est l'une des mesures annoncées par Emmanuel Macron pour mettre fin à la mobilisation des "gilets jaunes". De petites entreprises se sont engagées auprès de leurs salariés.

Dans une petite PME de 18 salariés située à Pont-à-Marcq (Nord), le patron a été l'un des premiers à verser cette prime exceptionnelle. 1 000 euros pour ceux qui touchent le SMIC, un peu moins pour les plus hauts salaires. "Les salariés pensaient que c'était plutôt réservé aux grandes entreprises ou très grandes entreprises, comme Orange, Total et autres, et qu'une petite PME puisse se positionner sur cet aspect social les a d'abord étonnés", explique Christophe Cuvilier, patron de Contrôle technique Delinselle.

Prime non imposable

Au total, l'entreprise aura dépensé 9 500 euros. A Biguglia, en Haute-Corse, le patron du groupe Ferrandi a lui aussi décidé d'offrir cette prime de fin d'année à ses 48 employés. "Aujourd'hui, quand on donne 100, cela nous coûte 200, plus derrière le salarié est imposé, donc effectivement, on profite de ce petit coup de pouce", précise Henri Ferrandi, le patron du Groupe Ferrandi. Cette prime exceptionnelle est non imposable pour les salariés et exonéré de cotisations sociales pour les entreprises jusqu'à hauteur de 1 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne