PCF : Ian Brossat manifestera le 1er mai et veut "transformer l'UE"

France 3

Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste aux élections européennes, est l'invité du Soir 3 lundi 29 avril.

"Je suis favorable à ce que les petits paient petit et que les gros paient gros. La priorité est de baisser l'impôt sur le revenu pour les familles modestes et les classes moyennes", affirme Ian Brossat dans le Soir 3 lundi 29 avril.

"Il faut en finir avec ce critère des 3% de déficit public qui date du traité de Maastricht et que le PC avait dénoncé à l'époque. Il faut s'affranchir de cette règle absurde" qui provoque une suppression des services publics, estime la tête de liste PCF aux élections européennes.

Le PCF est crédité entre 2 et 3% des intentions de vote pour le scrutin du 26 mai. "Il y a une division à gauche que je regrette. Je suis convaincu qu'il ne faut pas se tirer dans les pattes", déclare l'ajoint communiste à la maire de Paris.

"Partager pour vivre mieux"

Ce qui le différencie de Benoît Hamon (Génération.s) et Manon Aubry (La France insoumise), c'est sa "cohérence", car "le PC a rejeté tous les traités européens ultralibéraux", explique-t-il.

Ian Brossat n'est "pas favorable à la sortie de l'UE et de l'euro", mais il veut "transformer" l'Union "en changeant les traités européens" notamment. "Soit l'Europe change, soit l'Europe mourra".

Mercredi 1er mai, "je vendrai du muguet le matin avec les militants communistes et l'après-midi je manifesterai", confie-t-il. "Je souhaite qu'on puisse manifester dans des conditions acceptables et le rôle du gouvernement est de faire qu'on puisse manifester sans subir de violences".

"Il y a une convergence de fond entre les 'gilets jaunes' et la CGT. Ils partagent des convictions communes autour de l'idée qu'il faut partager pour vivre mieux", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne