Moselle : un "gilet jaune" agresse un journaliste du "Républicain lorrain" lors d'un reportage

Des \"gilets jaunes\" rassemblés sur un rond-point de Longeville-Lès-Saint-Avold (Moselle), le 15 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" rassemblés sur un rond-point de Longeville-Lès-Saint-Avold (Moselle), le 15 décembre 2018. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Blessé, le reporter a été examiné à l'hôpital.

"Notre collègue a subi cette violence, et toute la rédaction est derrière lui pour dire que c'est insupportable." Le Républicain lorrain a mis en ligne, samedi 19 janvier, un texte de soutien à l'un de ses journalites, agressés la veille par un "gilet jaune" sur un rond-point de Longeville-lès-Saint-Avold (Moselle).

D'autres "gilets jaunes" ont maîtrisé l'agresseur

"En reportage au rond-point de la zone commerciale de Longeville-lès-Saint-Avold (Moselle), il venait d'interviewer des manifestants", explique le journal sur son site. "C'est au moment où il prenait une photo, à distance, qu'il a été pris à partie verbalement par un homme présent sur le rond-point. Ce dernier, malgré le fait que notre confrère a précisé sa fonction de journaliste, a commencé à le frapper. Des coups de poings ont été parés, mais un violent coup de pied circulaire a touché notre confrère à l'abdomen". Celui-ci a témoigné depuis l'hôpital.

Je voulais juste faire mon métier. J'ai fait énormément de reportages, dans beaucoup de conditions différentes, mais jamais je n'ai été agressé ni blessé.Le journaliste du 'Républicain lorrain' agressé

D'après le journal, "les violences se seraient poursuivies si des témoins en gilet jaune n'avaient pas maîtrisé l'agresseur. Blessé, notre journaliste a été soigné et a subi des examens à l'hôpital de Saint-Avold". "Des plaintes vont être déposées en son nom et en celui du Républicain lorrain", précise le quotidien.

Vous êtes à nouveau en ligne