Manifestations : "La nouvelle stratégie sera celle du dispersement immédiat", explique Laurent Nuñez

Le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez est l'invité du Soir 3 lundi 18 mars.

Les mesures anticasseurs annoncées lundi 18 mars "visent à tenir compte de ce qui s'est passé samedi. On a eu affaire à des émeutiers, des casseurs. 10 000 personnes se sont réunies en partie infiltrées par les mouvances ultras, mais aussi des "gilets jaunes" radicalisés qui voulaient s'en prendre violemment aux institutions et aux commerces", explique Laurent Nuñez dans le Soir 3 lundi.

"Tout sera fait pour qu'on ne revoit plus ce genre de scènes. Partout où il y a eu des pillages, il y aura des arrêtés d'interdictions et la stratégie sera celle du dispersement immédiat avec un usage proportionné de la force", ajoute le secrétaire d'État à l'Intérieur.

"La piste du retour de l'état d'urgence n'a pas été évoquée, assure-t-il, mais "c'est un tour de vis supplémentaire".

Castaner "très compétent"

Michel Delpuech, le préfet de police de Paris, a été limogé. "Il y a eu des incidents graves le 1er décembre à Paris. On a mis en place une nouvelle doctrine, ce qui n'avait pas été fait depuis 20 ou 30 ans. Samedi, la doctrine n'a pas été exécutée comme nous le souhaitions. Il y a eu des dysfonctionnements au sein de la préfecture de police. Son équipe dirigeante va être renouvelée. Il est temps de donner un nouveau souffle", commente Laurent Nuñez.

Christophe Castaner se retrouve au centre des attaques de l'opposition. "Ce n'est pas justifié du tout. Il est très compétent. Il a su s'adapter immédiatement aux troubles à l'ordre public graves liés au mouvement des "gilets jaunes". Il a le soutien d'Emmanuel Macron et des organisations syndicales de police", conclut le secrétaire d'État.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne