Manifestation des "gilets jaunes" : le point sur la mobilisation en France, région par région

Le restaurant Mac Donald\'s du quartier Feydeau à Nantes, de nouveau pris pour cible en marge des \"gilets jaunes\", le 11 mai 2019.
Le restaurant Mac Donald's du quartier Feydeau à Nantes, de nouveau pris pour cible en marge des "gilets jaunes", le 11 mai 2019. (PASCAL ROCHE / RADIO FRANCE)

Les "gilets jaunes" ont appelé une nouvelle fois à manifester samedi, avec des points de ralliement notamment à Lyon et Nantes. 

Pour le 26e samedi de mobilisation des "gilets jaunes", des rassemblements ont lieu un peu partout en France, notamment à Nantes, Toulouse, Lyon et Orléans, selon franceinfo, le réseau France Bleu et France 3.

>> DIRECT. "Gilets jaunes" : de premières tensions à Nantes, l'un des points de ralliement nationaux, où 2 200 personnes manifestent

Auvergne-Rhône-Alpes

À Lyon (Rhône), environ 2 500 personnes étaient présentes dans le cortège parti de la place Bellecour. Neuf personnes ont été interpellées, a indiqué la préfecture. Au total, 22 policiers et gendarmes ont été blessés lors des opérations de maintien de l'ordre, selon le préfet. Deux manifestants ont également été blessés.

La manifestation des "gilets jaunes" s'était tendue en milieu d'après-midi avec des jets de projectiles sur les forces de l'ordre qui ont riposté par de nombreux tirs de gaz lacrymogène. 

La ville avait été qualifiée par les "gilets jaunes" de point de rassemblement "national". Une des figures du mouvement, Jérôme Rodrigues, avait pris part à la manifestation. Les forces de l'ordre ont effectué de nombreux contrôles en amont de la manifestation.

Centre-Val de Loire

À Orléans (Loiret), environ 300 "gilets jaunes" ont manifesté. Sous surveillance policière, ils ont choisi de rendre hommage, à leur manière, à Jeanne d'Arc. L'une des manifestantes, habillée d'une chasuble floquée d'une croix médiévale, défile à cheval.

Grand-Est

À Strasbourg (Bas-Rhin), le groupe "gilets jaunes Alsace" appelait à se rassembler devant le Palais des Congrès, où la tête de liste LREM pour les européennes, Nathalie Loiseau, tenait un meeting samedi après-midi avec le Premier ministre Édouard Philippe. Le texte de l'appel évoque un "contre-meeting" face au "parti de Macron, président des riches", qui "vient faire sa propagande". 

Normandie

À Caen (Basse-Normandie), entre 400 et 600 "gilets jaunes" ont défilé hors du périmètre interdit par la préfecture du Calvados.

À Rouen (Haute-Normandie), environ 400 personnes ont manifesté en dehors du périmètre de sécurité du centre-ville. Aucun débordement n'est à signaler.

Nouvelle-Aquitaine

À Bordeaux (Gironde), environ 700 manifestants ont défilé pour ce 26e samedi de mobilisation. Le mouvement s'essouffle alors que 1500 personnes manifestaient la semaine dernière.

Occitanie

À Toulouse (Haute-Garonne), environ 1 500 manifestants étaient rassemblés pour ce 26e samedi de mobilisation des "gilets jaunes". Le cortège s'est élancé vers 14h30. Dans le centre de la ville, la place du Capitole était interdite de manifestation.

À Montpellier, 1 300 personnes ont manifesté samedi après-midi, selon la préfecture de l'Hérault, dans le calme.

Pays de la Loire

À Nantes (Loire Atlantique), le cortège a rassemblé 2 200 participants, selon la police nationale de Loire-Atlantique. Au total, 26 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue à Nantes (Loire-Atlantique), en marge de la manifestation des "gilets jaunes" samedi, selon les informations de France Bleu Loire Océan et de la police nationale de Loire-Atlantique. 12 de ces personnes interpellées l'ont été dès samedi matin lors de contrôles préventifs. La police annonçait avoir saisi des mortiers et des fusées de détresse.

Quelques projectiles, dont des bouteilles ont été lancées sur les forces de l'ordre à hauteur du cours des 50 otages. Des dégradations ont été commises sur des commerces. Les vitrines de deux agences d'intérim ont été cassées. Une voiture en libre-service a été dégradée.

Vers 15 heures, une équipe de la Brigade anti-criminalité (BAC) a été la cible de jets de projectiles par des manifestants, conduisant à une intervention des forces de l'ordre et des tirs de LBD, selon les informations de France 3 Pays de la Loire. Le cortège, s'est élancé à 14h le long du Cours des 50 otages, sous un "dispositif policier inédit", selon les mots du préfet de Loire-Atlantique.

Il y a une semaine, le ministère de l'Intérieur avait recensé au niveau national moins de 19 000 manifestants, contre plus de 40 000 pour les organisateurs, soit la plus faible participation depuis le début du mouvement le 17 novembre.

Vous êtes à nouveau en ligne