Lycéen touché par un tir de flashball : "J'ai vu mon élève s'effondrer, la joue déchiquetée"

Une manifestation de lycéens dégénère à Bordeaux le 5 décembre 2018 (photo d\'illustration).
Une manifestation de lycéens dégénère à Bordeaux le 5 décembre 2018 (photo d'illustration). (BONNAUD GUILLAUME / MAXPPP)

Mathieu Barraquier, professeur de philosophie au lycée Simone de Beauvoir de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise, témoigne sur franceinfo.

"J'ai vu cet élève, Issam, un élève à moi de Terminale S, s'effondrer suite à un tir tendu d'un CRS. Je lui ai porté secours avec d'autres élèves pour le mettre à l'abri", a raconté mercredi 5 décembre sur franceinfo Mathieu Barraquier, professeur de philosophie au lycée Simone de Beauvoir de Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise, où un élève a été gravement blessé par un tir de flashball.

"C'est très dur" avoue ce professeur, nommé depuis deux ans. "Moi c'est la première fois que je suis confronté à l'effondrement d'un élève blessé, qui a la joue déchiquetée". Le lycéen a été transporté au CHU de Gonesse. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Blocus de l'établissement jeudi

"Il y avait ce matin un blocus devant le lycée", contre la réforme du bac et de Parcoursup, a expliqué le professeur. "Ne pouvant pas assurer les cours, je suis sorti devant le lycée pour tenter d'apaiser les choses. Il y avait essentiellement des lycéens, des gens du coin aussi."

"Cela a commencé par un blocus avec une poubelle enflammée, puis les pompiers sont arrivés et la police. Il y a eu ensuite des jets de pierres et une attitude offensive des forces de l'ordre", raconte Mathieu Barraquier. Des professeurs et personnels du lycée ont dénoncé un "usage abusif de la violence" dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. Un blocus de l'établissement a été décidé pour jeudi matin.

Vous êtes à nouveau en ligne