Liste "gilets jaunes" aux européennes: "Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée", estime Benjamin Cauchy

Benjamin Cauchy, porte-parole des \"Gilets jaunes libres\", en décembre 2018. 
Benjamin Cauchy, porte-parole des "Gilets jaunes libres", en décembre 2018.  (YOAN VALAT / EPA)

Benjamin Cauchy, porte-parole des "Gilets jaunes libres", a réagi sur franceinfo après l'annonce d'une liste "gilets jaunes" aux européennes. 

"Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Pour l'instant, je la trouve un peu trop proche de Bernard Tapie" s'est méfié mercredi 23 janvier sur franceinfo Benjamin Cauchy, porte-parole des "Gilets jaunes libres", après l'annonce d'une liste pour les élections européennes menées par Ingrid Levavasseur, l'une des figures du mouvement social.

franceinfo : Que pensez-vous de cette liste "ralliement d'initiative citoyenne" (RIC) ?

Benjmain Cauchy : Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Le mouvement des "gilets jaunes" est un mouvement transpartisan, qui réunit de l'extrême gauche à l'extrême droite depuis plusieurs semaines sur les ronds-points. Je m'inquiète de la ligne politique que pourrait avoir une liste "gilets jaunes" aux européennes. Il y a des gens qui ont voté Les Républicains, La République en marche, socialistes ou Dupont-Aignan sur les ronds-points. Tout le spectre politique y est présent. La force des "gilets jaunes", c'est d'être transpartisan.

Ils annoncent une ligne "citoyenne". Vous en doutez ?

Non, je n'en doute pas. je suis plutôt content que des citoyens comme moi puissent s'accaparer le débat public et le spectre politique. Maintenant, quand on rentre dans les élections européennes, on parle de la place de la France dans l'Europe, des institutions européennes, de la question migratoire. Pas sûr qu'il y ait un compromis sur les ronds-points. Sur les ronds-points, on trouve un compromis sur les questions de pouvoir d'achat, de démocratie directe, mais pas sur les questions européennes.

C'est à dire, pourquoi vous ne la trouvez pas représentative ?

Pour l'instant, je la trouve un peu trop proche de Bernard Tapie, qui a accueilli ce mouvement dans les rotatives de La Provence, donc je me pose des questions. Pour le coup, je suis plutôt inquiet. Avant d'annoncer une liste, il faut surtout avoir un programme politique qui soit en cohérence avec les élections européennes.

Vous êtes à nouveau en ligne