Les Républicains ont "perdu le contact avec les classes populaires", estime Julien Aubert (LR)

France 2

Julien Aubert, député du Vaucluse et candidat à la présidence des Républicains, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 16 juillet.

Des violences ont eu le 14 juillet, à la suite des manifestations des "gilets jaunes" et de la victoire de l'Algérie en Coupe d'Afrique des nations. "Ce 14-Juillet est le reflet de nos fractures. Fracture sociale avec les "gilets jaunes" et fracture culturelle avec des gens qui se sentent davantage soutien d'un pays étranger que de leur propre pays", explique Julien Aubert, député LR, mardi 16 juillet. "Vous devez avoir un service policier proportionné et je ne crois pas que le ministre ait fait ce qu'il fallait", juge l'élu du Vaucluse.  

LR doit trouver "une voie pour réconcilier les Français"

Julien Aubert est candidat à la présidence des Républicains et souhaite être le héraut d'une droite sociale : "Je viens d'un parti qui s'appelait le Rassemblement pour la République (RPR) et qui était la France à cinq heures du soir dans le métro. On a perdu le contact avec les classes populaires, on est à 8% et je crois qu'à un moment donné il faut se regarder dans le miroir, ce que Nicolas Sarkozy avait réussi à faire".

Les Républicains semblent pris en étau entre le Rassemblement national et La République en marche. "La force des Républicains, c'est d'être des deux côtés de la faille qui est en train de s'ouvrir sous nos yeux, c'est à nous de trouver une voie pour réconcilier les Français", estime Julien Aubert. Une alliance est-elle possible avec le Rassemblement national ? "Non", tranche Julien Aubert qui "préfère la droite unie plutôt que l'union des droites".

Vous êtes à nouveau en ligne