Les manifestations des "gilets jaunes" et écologistes perturbées par les casseurs

"Gilets jaunes" et manifestants écologistes s'étaient réunis à Paris et dans toute la France. Une mobilisation émaillée par l'intrusion des casseurs.

Pour la plupart masqués, ils étaient infiltrés en début de cortège. Environ mille manifestants radicaux étaient venus en découdre avec les forces de l'ordre. La stratégie des Black Blocs est simple : s'en prendre aux vitrines, aux banques et aux barricades dressées. Les manifestants écologistes et les "gilets jaunes" ont été pris en étau entre les violences et les gaz lacrymogènes. "Ils ne viennent que pour s'en prendre à la force publique et casser tout ce qui il y a autour d'eux", regrette un manifestant. "C'est bien dommage de voir ces personnes en noir venues pour casser, ils n'ont pas compris la politique des 'gilets jaunes' ", lance une autre.

163 arrestations

Dans l'après-midi, les face-à-face tendus n'ont pas cessé. 7 500 membres des forces de l'ordre étaient mobilisés et ont procédé à des intrusions dans les cortèges. Greenpeace avait même appelé ses militants à quitter la marche. 163 personnes ont été interpellées à Paris, 395 verbalisées, car elles se trouvaient dans le périmètre d'exclusion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne