Les "gilets jaunes" divisés sur le rassemblement de samedi

FRANCE 3

À l'approche du grand rassemblement samedi 24 novembre, les "gilets jaunes" sont divisés pour des raisons financières ou de sécurité.

En banlieue de Caen (Calvados), jeudi 22 novembre, cela fait six jours déjà que les "gilets jaunes" bloquent certains axes. Chaque voiture, chaque camion, est systématiquement filtré. Mais pour certains, cela ne suffit pas. "Faudrait que ce soit encore plus dur, qu'il y ait encore plus de monde, pour se faire mieux entendre et mieux voir", confie au micro de France 3 un "gilet jaune" qui sera à Paris samedi 24 novembre "pour que le président entende".

Un voyage trop cher

Monter à Paris pour manifester, Lucette aurait bien aimé, mais le voyage est trop cher. "C'est impossible, ça nous fait trop cher. Qu'est-ce qu'on va manger à la fin du mois", regrette-t-elle. Et elle n'est pas la seule dans ce cas là. "Comment voulez-vous aller à Paris quand on n'a pas d'argent ?", surenchérit une autre manifestante. D'autres n'iront pas à Paris pour des raisons de sécurité. Ils ont peur de se retrouver au milieu des casseurs. Une opinion largement partagée. Rester sur les barrages plutôt que de manifester à Paris, c'est le choix à Caen de la plupart des "gilets jaunes" et le meilleur moyen selon eux de prolonger leur mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne