Le syndicat Alliance demande au ministre de l'Intérieur de déposer plainte contre Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon lors de la manifestation contre la réforme des retraites le 24 septembre 2019.
Jean-Luc Mélenchon lors de la manifestation contre la réforme des retraites le 24 septembre 2019. (MAXPPP)

Après les propos du leader de La France insoumise qui a qualifié les policers de "barbares", le syndicat appelle également à une mobilisation devant le siège des Insoumis jeudi à 11h. 

"On attend bien plus" que des excuses, "on demande au ministre de l’Intérieur de déposer plainte contre Jean-Luc Mélenchon", réagit mercredi 25 septembre 2019 sur franceinfo Frédéric Lagache, délégué général du syndicat Alliance Police nationale, après les propos du leader de La France insoumise qui a qualifié les forces de l’ordre de "barbares", en marge des manifestations contre la réforme des retraites, mardi à Paris.

Frédéric Lagache souhaite que Christophe Castaner porte plainte pour que le syndicat Alliance Police nationale puisse se constituer partie civile. "Dès l’instant où l’Institution est mise en cause, le ministre de l’Intérieur doit la défendre", assène-t-il. Des mots d’excuses de Jean-Luc Mélenchon, "ça ne suffit pas et ça ne suffira pas".

"On ne peut pas accepter qu’un élu de la République soit au-dessus des lois. Ce n’est pas le concept d’une démocratie. A un moment donné, il doit répondre de ses actes devant la justice", détaille-t-il.

Soit il est reconnu irresponsable pénalement, auquel cas ce monsieur doit aller se faire soigner, soit il doit être condamné pour ses propos.Frédéric Lagache, représentant du syndicat Alliance Police nationalesur franceinfo

Frédéric Lagache appelle à une mobilisation jeudi 26 septembre à 11h "devant le siège de Jean-Luc Mélenchon", pour rendre "coups pour coups", parce qu’il "faut que tout cela s’arrête : ses provocations, ses insultes et ses intimidations".

Les forces de l’ordre "n’arrêtent pas de bosser tous les week-ends", défend Frédéric Lagache. Entendre dire que ce sont des 'barbares' alors qu’on a plus de 1 800 blessés, il faut arrêter ! s'emporte-t-il. C’est un élu de la République, il doit avoir du bon sens. On ne peut pas accepter indéfiniment qu’un élu de la République puisse être au-dessus des lois alors qu’il les fait voter et les propose."

LFI en appelle à la gendarmerie

Dans un communiqué, La France insoumise a demandé au ministre de l'Intérieur et au préfet de police de Paris "la protection de la gendarmerie nationale" après l'appel au rassemblement lancé par Alliance Police nationale.

Cette manifestation organisée par ce syndicat "qui représente l’extrême-droite" dans la police est "tout à fait contraire aux usages républicains", poursuit le communiqué de La France insoumise. "Elle vise à faire taire des parlementaires et un mouvement politique dans sa critique des dispositifs de répression policière mis en place par le ministre de l’Intérieur". "Cette fuite en avant est une nouvelle preuve du délitement de l’Etat dont les premiers coupables sont Macron et son gouvernement", selon La France insoumise. 

Vous êtes à nouveau en ligne