Le gouvernement "n'envisage pas de hausse de la taxe carbone en 2020"

Une pompe à essence à Saint-Laurent-de-Condel (Calvados), le 5 décembre 2018. 
Une pompe à essence à Saint-Laurent-de-Condel (Calvados), le 5 décembre 2018.  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a mis les choses au clair mercredi. Un rapport, publié quelques heures avant, préconise justement le contraire.

La taxe carbone n'augmentera pas en 2020. C'est ce qu'a promis la porte-parole du gouvernement, mercredi 18 septembre, à la sortie du Conseil des ministres. "Nous n'envisageons pas de hausse", a déclaré Sibeth Ndiaye. La question a été posée à la suite de la publication le même jour d'un rapport intitulé "La fiscalité environnementale au défi de l'urgence climatique", relançant l'idée d'une taxe carbone élargie à tous les secteurs.

Dans ce document, le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO), organisme rattaché à la Cour des comptes, préconise un retour de la taxe carbone. Selon le texte, il n'y a pas d'autre alternative si la France veut respecter ses engagements de baisse des émissions de gaz à effet de serre. "La fiscalité carbone fait partie des instruments parmi les plus efficaces pour réduire l'émission de gaz à effet de serre", explique ainsi Didier Migaud, président du Conseil des prélèvements obligatoires et premier président de la Cour des comptes.

Instaurée en 2014 avec une trajectoire de hausse progressive mais rapide (de 7 euros la tonne en 2014 à 44,6 euros depuis 2018), la taxe carbone, qui s'applique notamment sur les carburants, a connu un coup d'arrêt après la mobilisation des "gilets jaunes" contre l'augmentation des prix du gazole et de l'essence à la pompe. Le gouvernement a ainsi décidé l'an dernier d'annuler la hausse prévue au 1er janvier 2019, une pause qui devrait encore se prolonger, tant le sujet est explosif.

Vous êtes à nouveau en ligne