La vandalisation des radars automatiques risque de coûter plus de 550 millions d'euros

Un radar automatique vandalisé dans la Somme, le 8 janvier 2019.
Un radar automatique vandalisé dans la Somme, le 8 janvier 2019. (MAXPPP)

Le journal "Le Parisien" a publié un décompte, mardi.

Ils sont une cible privilégiée des "gilets jaunes". De nombreux radars automatiques sont vandalisés depuis le début du mouvement, et le coût de ces dégradations pourrait s'élever à 512,8 millions d'euros, estime Le Parisien, qui a publié son décompte, mardi 22 janvier.

Cette estimation est proche de celle de la députée socialiste Valérie Rabault, ex-rapporteur général du Budget à l’Assemblée nationale. "On peut tabler sur 500 millions d’euros de manque à gagner pour l’Etat et 50 millions de réparations", a-t-elle déclaré au quotidien.

Bâchés, tagués, enduits de peinture et parfois brûlés ou arrachés, les radars automatiques ont subi de nombreuses dégradations. Taguer un radar est passible d'une amende et d'une peine de travail d'intérêt général. Sa destruction est punie de cinq ans de prison et de 75 000 euros d'amende.

Vous êtes à nouveau en ligne