"La Marseillaise", un symbole de la République saccagé

Retour sur la photo du moulage de "La Marseillaise", datant du XIXe siècle, fracassé par des vandales lors des violents affrontements à Paris, samedi 1er décembre.

Une statue défigurée par un trou béant. L'allégorie de la liberté saccagée lors des violents heurts samedi 1er décembre, symbole parmi les symboles de la République. Elle semble ici crier sa douleur ou sa colère, appuyée par un regard déterminé. Ce visage est un moulage d'un visage que l'on retrouve sur le pilier nord de l'Arc de triomphe (Paris), face aux Champs-Elysées. Du haut de ses 12 mètres, elle est dominée par un personnage féminin fougueux et combatif. Ironie de l'histoire, il appelle à la mobilisation des volontaires révolutionnaires pour défendre les frontières en 1792. "C'est une incarnation de l'allégorie de la patrie qui appelle les hommes à venir se joindre à elle", explique Delphine Christophe, directrice de la conservation du centre des monuments nationaux.

Souvent détournée à des fins politiques

Cette oeuvre, c'est la monarchie qui la commande en 1835, récupérant ainsi l'idéal révolutionnaire. Les récupérations jalonneront son histoire. Avant le général de Gaulle en 1958, le régime de Vichy s'en sert pour sa propagande contre les bolcheviques. Pendant la guerre, elle sera la seule sculpture de l'Arc a être protégée. Une icône républicaine souvent détournée à des fins politiques, mais que jamais encore on n’avait dégradée. Seule bonne nouvelle, elle pourra être prochainement restaurée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne