"La France des 'gilets jaunes' est aussi la France du Téléthon", selon Serge Braun, directeur scientifique de l’AFM-Téléthon

La 32e édition du Téléthon.
La 32e édition du Téléthon. (GILLES SCARELLA / FRANCE TELEVISIONS)

Dans un contexte perturbé notamment par le mouvement des "gilets jaunes", le Téléthon s'est achevé sur des promesses de dons en nette baisse.  

L'édition 2018 s'est terminée sur un bilan de 69,3 millions de promesses de dons pour la recherche contre les maladies rares. Un résultat "en forte baisse" de l'ordre "de 8%" par rapport à 2017. "La tempête sociale que nous traversons et l'incertitude fiscale" expliquent en partie ce résultat, selon Serge Braun, le directeur scientifique de l’AFM-Téléthon. Mais la collecte continue au 3637 et sur telethon.fr, a rappelé Serge Braun dimanche 9 décembre sur franceinfo. "On a besoin des donateurs pour pouvoir encore sauver de vies."

franceinfo : Comment expliquez-vous la baisse des dons pour le Téléthon ?

Serge BraunC'est un Téléthon qui est en baisse de l'ordre de 8%. C'est lié évidemment à la tempête sociale que nous traversons et l'incertitude fiscale qui impacte l'ensemble du tissu associatif. C'est un résultat qui démontre encore une fois que la générosité publique est au rendez-vous. C'est l'année des victoires. C'est un moment charnière de notre association. Des avancées médicales majeures ont été présentées, des images extraordinaires d'enfants atteints de myopathie qui étaient condamnés à mourir à l'âge de 2 ans et qui commencent un développement normal, qui retrouvent des forces. Ce sont des avancées qui vont pouvoir être déclinées sur un grand nombre de maladies. Les promesses du Téléthon depuis trente ans sont tenues (...) Le Téléthon démontre qu'on sauve des vies et sauvera encore des vies et on a besoin des donateurs pour pouvoir encore sauver des vies.

Cette baisse des dons s'explique-t-elle parce qu'on parle moins du Téléthon dans les médias ou parce que les gens ont plus de difficultés à donner ?

C'est certainement les deux, mais il y a aussi des aspects très pratiques. Le Téléthon, c'est aussi 18 000 évènements dans 10 000 communes dans tout le pays pendant le week-end du Téléthon. Un certain nombre d'entre elles ont été annulées pour des raisons de sécurité. Il y a eu aussi la tempête météorologique sur l'ouest de la France en particulier qui a impacté. Cela va sûrement se ressentir sur les remontées de fonds du terrain, mais il est encore un peu tôt pour pouvoir l'analyser.

Vous en voulez aux "gilets jaunes" ?

L'année dernière était survenue la mort de Johnny, lors de la semaine du Téléthon. On avait dit à l'époque, "la France qui pleure Johnny, c'est aussi la France du Téléthon". La France des "gilets jaunes", c'est aussi la France du Téléthon. C'est la population française qui est impactée et qui se manifeste. C'est aussi celle des donateurs. On est évidemment complètement concernés. "En vouloir" n'est certainement pas le terme qu'il faut employer. Nous sommes tous dans un même bateau et nous essayons d'avancer chacun de la meilleure manière possible.

Vous êtes à nouveau en ligne