"J'invite tous les "gilets jaunes" à investir la sphère politique" : Benjamin Cauchy en campagne avec Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan et Benjamin Cauchy lors de la conférence de presse de présentation de la liste pour les élections européennes 2019.
Nicolas Dupont-Aignan et Benjamin Cauchy lors de la conférence de presse de présentation de la liste pour les élections européennes 2019. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) était vendredi soir à une réunion publique à Villeurbanne (Rhône) en compagnie du "gilet jaune" Benjamin Cauchy, 9ème sur sa liste.

Ils étaient deux cents, plutôt âgés, à être venus assister au meeting de Debout la France aux Terrasses du Parc, à Villeurbanne. Parmi eux, des "gilets jaunes" venus écouter Benjamin Cauchy, candidat aux élections européennes sur la liste de Debout la France, menée par Nicolas Dupont-Aignan.

"Je ne représente que moi-même. Je suis un "gilet jaune", je suis un citoyen, jamais je n’aurai la prétention de représenter tous les gilets jaunes."  Tous les candidats l’ont approché, sauf Jean-Luc Mélenchon confesse Benjamin Cauchy qui a choisi Nicolas Dupont-Aignan. 

"Quand on est gaulliste, le choix est rapide !"

"Dans tout mouvement social, il y a deux formes, il y a celle de la rue qui est légitime quand elle est encadrée déclarée, pacifique et puis aussi partir sur la voie politique," explique Benjamin Cauchy. "En fonction de ses convictions, j’invite tous les gilets jaunes à investir la sphère politique et à faire bouger les choses de façon démocratique, et là on prendra Emmanuel Macron à son propre piège qui est celui du bulletin de vote" affirme-t-il. 

Devant l'assemblée, il justifie son choix : "entre les costumes à 13.000 euros de M. Fillon et les enquêtes judiciaires qui plannent au-dessus du Rassemblement National, quand on est gaulliste, le choix a été rapide pour moi !" plaisante Benjamin Cauchy. Le "gilet jaune" cible la concurrence, le Rassemblement national et surtout les Républicains, des "menteurs", tandis que Nicolas Dupont-Aignan se charge d’Emmanuel Macron.

"La cure psychanalytique d’un président malade" 

"'Des gens qui ont réussi, et des gens qui ne sont rien'… Cette phrase me poignarde le cœur !" s'exclame ce dernier. "Je trouve ça dégueulasse. Et cette crise des gilets jaunes c’est avant tout une crise de dignité qui ne peut pas être calmée par un simple blabla. Ce grand débat, c’est une cure psychanalytique d’un président malade." 

"Face à Macron il a réellement toutes ses chances" affirme une militante au sujet de Nicolas Dupont-Aignan. "C’est le seul en qui je crois. Pourquoi ? Parce qu’il a pas de gamelle, il est honnête." Ses partisans en sont sûrs, Nicolas Dupont-Aignan dépassera les dix pourcents. 

Vous êtes à nouveau en ligne