Grève : "On est très inquiets", déclare le président de la Confédération des commerçants

Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France, était l\'invité de franceinfo vendredi 30 novembre.
Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France, était l'invité de franceinfo vendredi 30 novembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"La baisse du chiffre d'affaires ne cesse de s'amplifier. Par rapport à 1995, nous avons dépassé le record", dénonce Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France, qui redoute particulièrement l'arrivée dans les cortèges des "Gilets jaunes".

"J'en appelle au gouvernement pour que la situation s'arrête", a déclaré samedi 28 décembre sur franceinfo Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France alors que de nouvelles manifestations sont prévues dans la journée, au 24e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites. "C'est 30 à 50% de baisse de chiffre d'affaire", a-t-il dénoncé.

>> Prévisions de trafic et manifestations, suivez notre direct.

franceinfo : Vous déplorez cette nouvelle journée d'action ?

Francis Palombi : C'est terrible pour le commerce, la situation est très grave, la baisse du chiffre d'affaires ne cesse de s'amplifier. Par rapport à 1995, nous avons dépassé le record mais, en plus, il n'y avait pas eu le phénomène des "Gilets jaunes" qui nous a affecté cette année, et ça c'est un paramètre à prendre en compte. Les chiffres d'affaires sont fortement en baisse, particulièrement sur l'Île-de-France. C'est 30 à 50% de baisse de chiffre d'affaires, sans compter la baisse du CA encore plus importante à Paris quand le commerçant est situé sur le parcours de la manifestation. Nous espèrons que l'État va les indemniser dans des délais ultra rapides sinon ils vont devoir fermer leurs magasins.

Samedi 28 décembre, la manifestation part depuis la gare du Nord, là où une manifestation des "Gilets jaunes" arrivera. Les grévistes espèrent que les "Gilets jaunes" rejoignent ce mouvement, est-ce que cela vous inquiète ?

Beaucoup. On craint l'infiltration des casseurs, ce qui a été le cas pendant les manifestations des "Gilets jaunes".

Jusqu'à présent, depuis le 5 décembre, c'était des manifestations fortes mais qui ont pris un caractère organisé. Les 'Gilets jaunes' qui rejoignent les grévistes, ça risque d'être encore plus fort et peut-être violent.Francis Palombi, président de la Confédération des commerçantsà franceinfo

Sur le plan pratique, il y a encore un phénomène de plus qui se rajoute. J'en appelle au gouvernement pour que la situation s'arrête. Ça porte un coup de plus au commerce de l'Île-de-France, de Paris et de centre-ville en général, nous sommes très inquiets.

Le gouvernement semble avoir pris conscience : il a annoncé un report du paiement des prélèvements fiscaux pour les commerçants, ça ne suffit pas ?

Il y a une mobilisation de la part de l'État vers le commerce. Enfin. Bruno Le Maire a confirmé aux organisations professionnelles que les commercants qui sont sur le circuit de la manifestation seront indémnisés. Ça ira donc au-delà de ce report. Nous nous mobilisons pour remonter les dossiers, aller voir les commerçants pour que certains bénéficient d'un régime supérieur à savoir indemnisation, analyse de la situation fiscale, report de la TVA ou des charges sociales pour atténuer les effets désastreux de ces manifestations.

Vous êtes à nouveau en ligne